Club des écoparents du Luberon
ateliers sur l'écologie au sein de nos maisons et pour notre famille, échanges et regroupements

Thèmes

air article atelier ateliers background beaute bébé blog bonne bpa cadre centerblog

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Achats responsables et labels (8)
· Agenda (39)
· Air extérieur (2)
· Air intérieur (8)
· Alimentation (8)
· Changement de comportement (1)
· Cosmétiques (12)
· énergies (0)
· Etudes scientifiques (12)
· Guides (1)
· Jardin (1)
· Jouets (1)
· Législations, plans santé (2)
· Nanoparticules (1)
· Perturbateurs endocriniens (11)
· Pesticides (5)
· PLANS SANTE ENVIRONNEMENT ET LOIS (1)
· Pollution électromagnétique (4)
· Produits d'entretien (3)
· Recettes (0)
· Recyclage et récupération, déchets (1)
· Revues de presse (7)
· Vêtements et textiles (1)
· Vie de l'association (16)

Rechercher
Recherchez aussi :

Derniers commentaires Articles les plus lus

· NOUVEAU A PERTUIS : un bar à poussettes
· FORMATION : le ménage écologique comme service à la personne
· Un site de récup et bricolage pour Noel
· le methylisothiazolinone (MIT)
· Fabrication de produits d'entretien naturels

· ATELIER : FABRICATION DE PRODUITS D'ENTRETIEN NATURELS
· PRODUITS D'ENTRETIEN NATURELS A LA TOUR D'AIGUES
· ATELIER NESTING 2014
· Aucun plastique n'est inerte : même le polypropylène !
· reportage sur les produits d'entretien
· CONTENU DE NOS ATELIERS D'ECHANGES POUR LES FAMILLES
· Agenda Atelier Nesting au café poussette de Pertuis
· Fabrication de cosmétiques naturels
· Atelier nesting le 9 juin à Pertuis
· Attention au téléphone sans fil : quelques précisions

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· Récup, bricolo-déco
· Achetez sur Amazon.fr
· Bar à poussette de Pertuis
· Blog du bar à poussette de Pertuis
· Communiqué de presse
· Conseil et accompagnement, formation


Statistiques

Date de création : 15.05.2009
Dernière mise à jour : 22.04.2015
202 articles


Village Santé des Enfants

Publié le 22/04/2015 à 17:09 par clubecoparents Tags : cadre
Village Santé des Enfants

Nous y étions pour deux jours d'ateliers Nesting dans le cadre de notre partenariat avec la mutualité française



Salon AVENIR à Avignon

Publié le 22/04/2015 à 15:46 par clubecoparents
Salon AVENIR à Avignon

Nous y serons ... venez participer à l'atelier Nesting le samedi 9 mai à Avignon

programme et informations : http://www.avenir84.org/

Le 28 mars chez IKEA

Publié le 18/03/2015 à 16:51 par clubecoparents Tags : gratuit

Nous y serons !

3 ateliers : « Produits d'entretien »
28 mars 2015, 10:30 ou 11:30 ou 12:30 (Dernier jour pour s'inscrire.: 26 mars 2015)
Au cours de cet atelier, vous participerez à un petit quizz et apprendrez à fabriquer deux produits d'entretien naturels, guidé par Corine de ECOFORMATION 84 et bénéficiez d'autres conseils autour des produits naturels utilisés ! Fabrication d'un produit multi-usage et de lessive pour le linge !
Atelier adulte gratuit sans obligation d'achat. Réservation indispensable.

 

3 ateliers : « Cosmétiques au naturel »
28 mars 2015, 15:00 ou 16:00 ou 17:00 (Dernier jour pour s'inscrire.: 26 mars 2015)
Au cours de cet atelier, vous participerez à un petit quizz et apprendrez à fabriquer vos cosmétiques avec des produits naturels, guidé par Corine de ECOFORMATION 84 et bénéficiez d'autres conseils autour des produits naturels utilisés ! Fabrication d'un démaquillant et d'un savon exfoliant.
Atelier adulte gratuit sans obligation d'achat. Réservation indispensable.

http://www.ikea.com/webapp/wcs/stores/servlet/DisplayActivitiesPage?storeId=4&langId=-2&catalogId=11001&localStore=35027&layout=displayStoreEvents&subPageNr=1

L'air intérieur à l'école

Publié le 16/03/2015 à 09:42 par clubecoparents Tags : article air

http://www.journaldelenvironnement.net/article/air-interieur-mieux-vaut-etre-vieux-retraite-que-jeune-ecolier,56584?xtor=EPR-9

Nouvelle enquête ... sur les PE

... inédite de Générations Futures: 21 perturbateurs endocriniens en moyenne chez des femmes en âge de procréer!

 

10 mars 2015 par Generations Futures

 

Enquête EXPPERT 4 : EXPosition aux PERTurbateurs endocriniens

 

Quelles expositions  aux perturbateurs endocriniens pour des franciliennes en âge de procréer?

 

4ème  volet de l’enquête de Générations Futures sur les perturbateurs endocriniens (PE).

 

Perturbateurs Endocriniens. Les Perturbateurs Endocriniens (PE) sont des substances étrangères à l’organisme qui peuvent avoir des effets néfastes sur l’organisme d’un individu ou sur ses descendants. Le fœtus et le jeune enfant sont les plus menacés par ces substances. Par ailleurs une étude très récente vient démontrer que l’impact de ces PE a un coût important pour la société (entre 1 et 2 % du PIB  en Europe !)[1]. Agir maintenant. Afin de montrer l’urgence de l’action préventive dans ce domaine des PE, GF a décidé de réaliser une série de plusieurs rapports basés sur des analyses et enquêtes fouillées montrant que l’omniprésence de très nombreux PE dans notre environnement engendre une exposition très importante de la population à ces PE : ce sont les rapports EXPPERT (pour EXPosition aux PERTurbateurs endocriniens[2]). Parce que les jeunes enfants et les fœtus, constituent une population particulièrement vulnérable aux dangers des PE, notre association a voulu connaitre les substances PE auxquelles ils pouvaient être exposés, notamment via une exposition in utero.

 

Une enquête inédite et ciblée. Le rapport EXPPERT 4[3] s’intéresse donc tout particulièrement à l’exposition des femmes en âge de procréer vivant en milieu urbain, spécifiquement en Région Ile-de-France[4], via l’analyse, par un laboratoire de recherche indépendant, d’une mèche de leurs cheveux. 29 femmes ont participé à cette enquête. Les prélèvements ont été réalisés entre mars et octobre 2014. L’un des échantillons de cheveux n’ayant pas été retenu pour l’analyse du fait d’un prélèvement trop faible ce sont 28 échantillons qui ont été analysés. Les analyses ont été réalisées début 2015. 64 substances suspectées d’être des PE ont été recherchées[5] dont 54 pesticides ou métabolites de pesticides, 6 retardateurs de flammes bromés et 4 PCB.

 

Résultats synthétiques. Les résultats sont sans appel et confirment nos craintes :

 

  • 21,35 PE ont été retrouvés en moyenne par femme, avec 19,42 pesticides PE en moyenne par femme
  • Le nombre de résidus maximum par échantillon de cheveux est de 32 et le plus bas de 12.
  • La quantité moyenne de résidus de PE trouvée par échantillon est de 109.39 picogramme /mg [6]
  • La quantité maximale de résidus de PE trouvée dans un échantillon est de 387.27 pg/mg (contre 24.14 pg/mg pour la plus faible) soit un rapport de 1 à 16 entre le moins contaminé et le plus contaminé!

 

«  Ces résultats montrent une contamination généralisées de ces femmes en âge d’avoir des enfants, ce qui nous inquiète énormément sur de possibles effets qui pourraient apparaître plus tard dans la vie des enfants de ces femmes. Toutefois des différences importantes existent entre les personnes, ce qui montre que leur environnement et/ou leur alimentation jouent un rôle important dans leur niveau d’exposition aux PE. On doit donc agir sur ces facteurs pour diminuer au maximum leur exposition. »  Déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. « Nous avons pris bonne note des avancées obtenues lors de la présentation de la Stratégie Nationale sur les PE (SNPE)[7] qui prend en compte notamment la nécessité de réduire l’exposition des populations aux PE. Il faut maintenant que la Commission européenne publie enfin une définition protectrice des PE qui devront être exclus notamment dans le cadre du Règlement 1107/ 2009 sur les pesticides » conclut-il.

 

Lire le rapport complet

 

Drapeau_grande_bretagne_1606 Press Release in English: HEAL PR GF120315EXPPERT4(en FINAL)

 

Thank you so much HEAL!

 


 

[1]  http://www.generations-futures.fr/perturbateurs-endocriniens/cout-important/

 

[2] Exppert 1  et Exppert2 

 

[3] Retrouvez le rapport complet sur : http://www.generations-futures.fr/perturbateurs-endocriniens/exppert-4

 

[4] Cette enquête est réalisée avec le soutien de la Région IDF

 

[5] Détails des substances recherchées: 24 pesticides organochlorés ou métabolites, 10 métabolites d’organophosphorés, 11 Pyrétrinoides ou métabolites, 4PCB, 1 métabolite de carbamate, 4 fongicides, 6 PBDE, 4 pesticides et métabolites divers [6] pour rappel dans l’enquête que nous avions menée sur les enfants (EXPPERT 3) la moyenne était de 639 pg/mg par enfant [7] http://www.generations-futures.fr/pesticides/victoire-a-confirmer-la-pression-citoyenne-sur-les-pesticides-pe-porte-ses-fruits/

 

un article sur les ondes

Publié le 11/03/2015 à 11:05 par clubecoparents

http://www.mescoursespourlaplanete.com/TrucsVerts/Ondes_aelectromagnaetiques_78.html

Les actions de l'ANSES en 2015

Publié le 11/03/2015 à 11:04 par clubecoparents Tags : background enfants france travail png cadre google

L’Anses présente ses priorités de travail pour 2015

google.com/mail/u/0/?ui=2&ik=b74b0ad34d&view=fimg&th=14c036c804a6a8fd&attid=0.1&disp=emb&attbid=ANGjdJ_Y8yNINf7b5MWpWaVhwkysgF_-7OA6pXmnCeWtvWLqMPooBZy58hj8JEgcLXwairOq8TDwX8HHh4GAp99IceBnbGXAsHdS7303zCgSt_D6o2VNvvmZXBFNkO8&sz=w286-h354&ats=1426065878022&rm=14c036c804a6a8fd&zw&atsh=1" alt="https://www.anses.fr/sites/default/files/styles/accueil_article/public/2013_07_11_AOEXP_ces_gt.png?itok=8h6Q8eCC" width="143" height="177" />

background: white;">Cette année est synonyme d’un élargissement du champ de compétences avec une nouvelle mission pour l’Anses : la délivrance des autorisations de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, matières fertilisantes et supports de culture à compter de juillet 2015. Parmi les nouveaux défis à relever : la mise en place d’un dispositif spécifique de vigilance pour être réactif en cas d’impact négatif des produits sur le terrain.

background: white;">En parallèle, face aux nouvelles offres de produits et nouveaux modes de consommation, l’Agence poursuivra ses efforts pour mettre à disposition des consommateurs et des professionnels des recommandations utiles au quotidien, concernant la consommation de compléments alimentaires, les allergènes dans l’alimentation, l’impact des ondes et des objets connectés sur la santé des enfants, ou encore l’utilisation domestique des produits biocides.

background: white;">Enfin, l’Anses jouera un rôle actif dans la concrétisation des nouveaux engagements de l’Etat en matière de santé publique : évaluation des perturbateurs endocriniens, actualisation des repères nutritionnels ou encore lutte contre l’antibiorésistance.

background: white;">De nouvelles missions, des travaux d’expertise sur l’ensemble de ses thématiques, la mobilisation de ses réseaux de surveillance et de vigilance, pour une Agence utile à tous au quotidien. 

background: white;"> 

Nouvelles missions, nouveaux défis à relever

background: white;">Dès le mois de juillet, l’Agence se verra confier de nouvelles responsabilités avec la délivrance des autorisations de mise sur le marché des produits phytosanitaires, des adjuvants, des matières fertilisantes et supports de culture, jusqu’alors du ressort du ministère en charge de l’Agriculture. Cette nouvelle mission s’accompagne de nouveaux défis : se doter d’une organisation interne efficace visant à concilier l’indépendance de l’expertise scientifique et la gestion des autorisations ; être en capacité de capter les signaux de terrain concernant les effets des produits autorisés. C’est dans ce cadre qu’un dispositif de phytopharmacovigilance, assurant le recueil de toutes les données disponibles sur l’impact de l’utilisation des produits, tant sur la santé humaine que la faune, la flore et les milieux de l’environnement, sera mis en place par l’Agence.

background: white;">Au-delà de ce dispositif, l’Agence continuera à surveiller les effets des pesticides sur la santé humaine par le lancement d’études indépendantes. Les résultats de l’expertise sur les expositions des travailleurs agricoles aux pesticides et les conclusions de l’étude Pesti’home sur les utilisations domestiques des pesticides seront également disponibles courant 2015.

background: white;"> 

Surveillance et vigilance au programme de 2015

background: white;">Surveillance et vigilance sont au cœur des activités de l’Agence. Ainsi, des expertises sont notamment attendues concernant la consommation de compléments alimentaires ayant provoqué des effets indésirables signalés dans le cadre du dispositif de nutrivigilance. Le rapport scientifique du réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles, rnv3p, est quant à lui prévu pour le second semestre 2015.

background: white;">En matière de nutrition, trois études sont en cours : l’étude de l’alimentation totale infantile, qui permettra de mieux connaître les contaminants chimiques auxquels les enfants âgés de moins de trois ans sont exposés par leur alimentation, et la troisième étude nationale des consommations alimentaires (INCA 3) dont les résultats permettront de poursuivre, modifier ou renforcer les priorités de la politique nutritionnelle en France. Enfin, dans le cadre de l’Observatoire de la qualité de l’alimentation (Oqali), des résultats sont attendus concernant les allergènes alimentaires.

background: white;">Afin d’aider les consommateurs à se prémunir contre les risques liés aux nouvelles offres de produits et aux nouveaux modes de consommation, l’Anses publiera également plusieurs expertises relatives à l’impact potentiel des champs électromagnétiques et des objets connectés sur la santé des enfants, ou encore aux risques liés à la consommation d’insectes. Par ailleurs, elle publie aujourd’hui la mise à jour de son évaluation des risques sanitaires et environnementaux liés à l’exposition aux nanoparticules d’argent.

background: white;"> 

L’Anses mobilisée dans le cadre des nouveaux engagements de l’Etat

background: white;">L’Anses se mobilise pour répondre aux nouveaux engagements de l’Etat en matière de santé publique. Plusieurs objectifs majeurs annoncés dans le Plan National Santé Environnement (PNSE 3), dans le projet de Loi de santé publique, ou encore dans la feuille de route faisant suite à la Conférence environnementale de novembre dernier, reposent sur l’expertise de l’Anses. Plusieurs avis et rapports sont attendus au cours de l’année, notamment dans le domaine de la santé environnement, concernant les perturbateurs endocriniens, la qualité de l’air ambiant et de l’air intérieur, les nanomatériaux, les champs électromagnétiques, les infrasons, etc.

La détection des signaux émergents, le perfectionnement de l’évaluation des risques et la volonté de mettre à disposition des consommateurs et des professionnels des recommandations utiles au quotidien, seront les trois mots d’ordre de l’Anses pour l’année 2015.

Les financements du Bio en baisse

Publié le 11/03/2015 à 11:03 par clubecoparents Tags : france travail 2010 annonce google

http://www.fnab.org/index.php/espace-presse/783--25-pour-les-aides-aux-agriculteurs-bio-un-coup-de-massue-contre-lagriculture-biologique-

 

-25 % pour les aides aux agriculteurs bio : Un coup de massue contre l’agriculture biologique

 

Communiqué de presse APCA-COOP DE FRANCE-FNAB-SYNABIO 10 mars 2015. Alors que l'on travaillait depuis 2 ans avec le gouvernement pour doubler les surfaces en bio, l'annonce par arrêté en date du 7 mars 2015 d'une coupe franche de 25 % sur les aides au maintien pour la récolte 2014 fait l'effet d'une douche froide. télécharger

 

-25 % pour les aides aux agriculteurs bio :

Un coup de massue contre l’agriculture biologique

 

Alors que l'on travaillait depuis 2 ans avec le gouvernement pour doubler les surfaces en bio, l'annonce par arrêté en date du 7 mars 2015 d'une coupe franche de 25 % sur les aides au maintien pour la récolte 2014 fait l'effet d'une douche froide. Et ce d'autant plus qu’elles seront versées avec 3 mois de retard. Ce signal politique est incohérent pour une agriculture qui concilie production alimentaire de qualité et respect de l’environnement et qui est au cœur de l'agro-écologie pourtant si chère à notre ministre. Les acteurs de la filière, producteurs, coopérateurs et opérateurs, réagissent et appellent le gouvernement à trouver une solution.

---

Vous êtes en bio ? Ça sera -25% pour 2014

 

Alors que les agriculteurs attendaient un paiement depuis décembre 2014 qui prévoyait bien le versement des aides sans restriction, le ministère avait annoncé un règlement en date du 5 mars. De nombreux agriculteurs ont reçu un courrier à cette date précisant le montant de leurs aides mais sans paiement. Deux jours plus tard et sans aucune information, 25 % des aides bio à l’agriculture biologique sont supprimées. Face à ces contradictions, les agriculteurs biologiques se sentent floués et expriment leur incompréhension et leur colère.

 

Les acteurs de la filière avaient cependant alerté le ministère à plusieurs reprises (en 2010 puis en 2012) sur les risques d’insuffisance budgétaire en fin de période. Malgré nos alertes et simulations, le ministère avait maintenu son chiffrage insuffisant, résultat : 117 millions d’euros de demandes en 2014 contre 103 millions de budget et une diminution inédite des aides de 25% !

 

Vous voulez rester en bio en 2015 ? On fera ce qu’on pourra !

 

Dans ce contexte, comment ne pas s’inquiéter du passage des aides à la bio sur le second pilier ? Les dispositifs seront alors financés à 75% par l’Europe et 25% par l’Etat. Or de nombreuses régions, autorités de gestion, n’ont pas attribué les moyens suffisants pour les aides au maintien, voire les aides à la conversion, réussissant à mettre des centaines de producteurs bio dans la rue, inquiets pour l’économie de leurs exploitations et l’absence de reconnaissance des services agro-environnementaux rendus par leur système de production. Si le 2ème pilier de la PAC permet des ajustements entre des lignes, à l’inverse du 1er pilier, les producteurs bio seront encore dépendants d’arbitrages budgétaires, avec la seule garantie de l’incertitude !

 

Alors que les pratiques des agriculteurs bio et leur maintien sont les leviers incontournables d’une transition agro-écologique réussie et aboutie, quels moyens assureront, dès 2015, le développement de l’agriculture biologique en réponse aux besoins?

 

Des efforts sont faits et seront poursuivis par les opérateurs agricoles pour développer et structurer les filières biologiques, et les rendre « moins dépendantes » de ces aides, malheureusement cette décision déstabilise ce travail et ces efforts.

 

Le Ministre de l’agriculture doit maintenant trouver une solution pour mettre en cohérence les paroles et les actes.

 

Contacts Presse

Stéphanie Pageot, Présidente de la FNAB, tel. 06 76 41 81 26skypec2c://r/20406 76 41 81 26 www.fnab.org

Etienne Gangneron,Président de la Commission bio de l’APCA, tel. 01 53 57 10 77skypec2c://r/20401 53 57 10 77, http://www.chambres-agriculture.fr/

Christophe Lecuyer, Président de la commission Bio de Coop de France, tel. 01 44 17 57 10skypec2c://r/20401 44 17 57 10, http://www.coopdefrance.coop/fr/index.html

Charles Pernin, Délégué général du SYNABIO, tel.06 13 40 29 92skypec2c://r/20406 13 40 29 92, http://www.synabio.com/

les nanoparticules...

Publié le 11/03/2015 à 11:02 par clubecoparents

Exposition aux nanoparticules d’argent : mise à jour des connaissances

Les nanoparticules d’argent sont employées dans différentes applications industrielles, notamment les secteurs de l’alimentation (additifs, emballages alimentaires, revêtements internes de réfrigérateurs), du textile (vêtements et literie) et des produits cosmétiques et d’hygiène (brosses à dents, fers à lisser les cheveux, sprays désinfectants, etc.). Elles sont principalement  utilisées pour leurs propriétés antibactériennes et antifongiques. Toutefois, il reste très difficile d’avoir un inventaire référençant tous les produits contenant des nanoparticules d’argent en France et dans le monde. L’Anses a été saisie en 2011 afin de mettre à jour les connaissances sur l’évaluation des risques sanitaires et environnementaux liés à l’exposition aux nanoparticules d’argent. Dans l’avis qu’elle publie ce jour, l’Agence souligne les efforts de recherche sur les effets sanitaires et environnementaux potentiels des nanoparticules d’argent mais relève que ceux-ci demeurent cependant insuffisants pour permettre une évaluation des risques sanitaires. Néanmoins, s’appuyant sur les conclusions de son avis d’avril 2014 relatif aux risques liés aux nanomatériaux manufacturés,  l’Anses recommande de limiter la mise sur le marché de produits contenant des nanoparticules d’argentaux applications dont l’utilité est clairement démontrée.

 

Les nanoparticules d’argent sous forme agrégée, agglomérée ou encore colloïdale, sont utilisées dans un grand nombre d’applications industrielles, notamment dans les secteurs de l’alimentation (additifs, emballages alimentaires, revêtements internes de réfrigérateurs, etc.), du textiles (vêtements, literie) ou encore des produits cosmétiques et d’hygiène (brosses à dents, fers à lisser les cheveux, sprays désinfectants, etc.).

L’intégration de ces nanoparticules d’argent dans des articles commercialisés est supposée répondre principalement à des finalités antibactériennes et antifongiques et des questions sont régulièrement posées sur leur impact sur la santé, ainsi que sur la conséquence éventuelle de leur dispersion dans l’environnement.

Faisant suite à deux rapports publiés en 2009 et 2010 sur ce sujet, respectivement par l’Anses et son homologue allemande (BfR), l’Agence avait été saisie en 2011 afin de mettre à jour les connaissances sur l’évaluation des risques sanitaires et environnementaux liés à l’exposition aux nanoparticules d’argent, en prenant en compte les nombreux articles scientifiques publiés sur l’évaluation de la toxicité des nanoparticules d’argent depuis 2010.

L’expertise qu’elle publie ce jour intègre de nouvelles connaissances sur l’ensemble des voies d’exposition aux nanoparticules d’argent, ainsi que sur leur activité antibactérienne et la résistance potentielle des bactéries à ces nanoparticules.

L’Agence souligne que les travaux de recherche en toxicologie récemment publiés sont souvent contradictoires, rendant encore difficile à ce jour l’estimation de la dangerosité des nanoparticules d’argent. Il est de fait impossible, aujourd’hui, de statuer, par exemple, sur leur caractère reprotoxique, génotoxique ou neurotoxique. 

Les études d’écotoxicité, de plus en en plus nombreuses, montrent quant à elles des effets biologiques sur tous les organismes aquatiques et terrestres étudiés (mortalité, inhibition de croissance, génotoxicité, reprotoxicité, etc.).

 

Les recommandations de l’Agence

L’expertise de l’Agence réalisée sur les nanoparticules d’argent illustre les nombreuses difficultés déjà rencontrées lors de son évaluation des risques liés aux nanomatériaux. Ainsi, elle rappelle les recommandations émises dans son avis du 15 avril 2014 relatif à l’évaluation des risques liés aux nanomatériaux - enjeux et mise à jour des connaissances, qui appelaient à un renforcement du cadre réglementaire des nanomatériaux manufacturés, afin de mieux caractériser chaque substance et ses usages, en prenant en compte l’ensemble du cycle de vie des produits.

Concernant les nanoparticules d’argent en particulier, l’Anses recommande :

  • d’encourager les travaux de recherche dans les domaines de la caractérisation physico-chimique, l’évaluation de l’exposition, de la toxicologie et de l’écotoxicologie, de l’évaluation de l’efficacité antibactérienne et de la résistance bactérienne
  • de renforcer la traçabilité des données et l’information des consommateurs sur les produits contenant des nanoparticules d’argent. L’Agence souligne que cette traçabilité ne peut être atteinte par la seule voie de la déclaration obligatoire dans la base R-Nano.

L’Agence rappelle par ailleurs que l’argent ne figure pas dans la liste des minéraux pouvant être utilisés pour la fabrication des compléments alimentaires, qu’il soit sous forme nanoparticulaire ou non. Compte tenu de la présence de nano-argent dans des compléments alimentaires distribués notamment par le biais du commerce en ligne, l’Agence recommande alors de renforcer l’information des consommateurs et le contrôle de la distribution de ces produits qui contiendraient des nanoparticules d’argent.

Enfin, l’Anses recommande que l’usage des nanoparticules d’argent (production, transformation, utilisation) soit limité aux applications dont l’utilité est clairement démontrée et pour lesquelles la balance des bénéfices pour la santé humaine au regard des risques pour l’environnement est positive

Un ouvrage sur les perturbateurs endocriniens

Publié le 04/03/2015 à 14:16 par clubecoparents Tags : colloque histoire nature article

http://www.journaldelenvironnement.net/article/perturbateurs-endocriniens-on-ne-peut-plus-dire-qu-on-ne-sait-pas,56296?xtor=EPR-9

 


DERNIERS ARTICLES :
Village Santé des Enfants
Nous y étions pour deux jours d'ateliers Nesting dans le cadre de notre partenariat avec la mutualité française
Salon AVENIR à Avignon
Nous y serons ... venez participer à l'atelier Nesting le samedi 9 mai à Avignon programme et informations : http://www.avenir84.org/
Le 28 mars chez IKEA
Nous y serons ! 3 ateliers : « Produits d'entretien » 28 mars 2015, 10:30 ou 11:30 ou 12:30 (Dernier jour pour s'inscrire.: 26 mars 2015) Au cours de cet atelier, vous pa
L'air intérieur à l'école
http://www.journaldelenvironnement.net/article/air-interieur-mieux-vaut-etre-vieux-retraite-que-jeune-ecolier,56584?xtor=EPR-9
Nouvelle enquête ... sur les PE
... inédite de Générations Futures: 21 perturbateurs endocriniens en moyenne chez des femmes en âge de procréer!   10 mars 2015 par Generations Futures   Enquête EXPPERT
forum